Communiqués

Informations sur la décision

Contenu de la décision

SUPREME COURT OF CANADA -- JUDGMENTS TO BE RENDERED IN LEAVE APPLICATIONS

OTTAWA, 2011-07-25. THE SUPREME COURT OF CANADA ANNOUNCED TODAY THAT JUDGMENT IN THE FOLLOWING APPLICATIONS FOR LEAVE TO APPEAL WILL BE DELIVERED AT 9:45 A.M. EDT ON THURSDAY, JULY 28, 2011. THIS LIST IS SUBJECT TO CHANGE.

FROM: SUPREME COURT OF CANADA (613) 995-4330

 

COUR SUPRÊME DU CANADA -- PROCHAINS JUGEMENTS SUR DEMANDES D’AUTORISATION

OTTAWA, 2011-07-25. LA COUR SUPRÊME DU CANADA ANNONCE QUE JUGEMENT SERA RENDU DANS LES DEMANDES D’AUTORISATION D’APPEL SUIVANTES LE JEUDI 28 JUILLET 2011, À 9 H 45 HAE. CETTE LISTE EST SUJETTE À MODIFICATIONS.

SOURCE: COUR SUPRÊME DU CANADA (613) 995-4330

 

 

COMMENTS/COMMENTAIRES: comments-commentaires@scc-csc.gc.ca

 

Note for subscribers:

The summaries of the cases are available at http://www.scc-csc.gc.ca:

Click on Cases and on SCC Case Information, type in the Case Number and press Search. Click on the Case Number on the Search Results screen, and when the docket screen appears, click on “Summary” which will appear in the left column.

 

Alternatively, click on

http://scc.lexum.org/en/news_release/2011/11-07-25.2a/11-07-25.2a.html

 

Note pour les abonnés :

Les sommaires des causes sont affichés à l’adresse http://www.scc-csc.gc.ca :

Cliquez sur « Dossiers », puis sur « Renseignements sur les dossiers ». Tapez le no de dossier et appuyez sur « Recherche ». Cliquez sur le no du dossier dans les Résultats de la recherche pour accéder au Registre. Cliquez enfin sur le lien menant au « Sommaire » qui figure dans la colonne de gauche.

 

Autre façon de procéder : Cliquer sur

http://scc.lexum.org/fr/news_release/2011/11-07-25.2a/11-07-25.2a.html

 

1.        Jacques Marquis c. Conseil d’arbitrage des comptes des avocats du Barreau du Québec (Qc) (Civile) (Autorisation) (34174)

 

2.        Farid Kattous c. Amex Canada Inc. (Qc) (Civile) (Autorisation) (34127)

 

 

34174

Jacques Marquis v. Conseil d’arbitrage des comptes des avocats du Barreau du Québec

(Que.) (Civil) (By Leave)

Administrative law — Civil law — Arbitration — Legal fees — Balance of lawyer’s account reduced to nil by council of arbitration appointed by professional order — Application for judicial review based on alleged abuse of authority — Whether decisions of council of arbitration for accounts of members of Barreau du Québec subject to superintending and reforming power of Superior Court — Professional Code, R.S.Q., c. C‑26, s. 88 — Regulation respecting the conciliation and arbitration procedure for the accounts of advocates, R.R.Q., c. B‑1, r. 17, s. 31 — Civil Code of Québec, S.Q. 1991, c. 64, arts. 1379, 2640 ‑ Code of Civil Procedure, R.S.Q., c. C‑25, arts. 846, 946 to 946.6 — Application of Desputeaux v. Éditions Chouette, [2003] 1 S.C.R. 178.

 

On February 22, 2010, the council of arbitration for lawyers’ accounts reduced the balance of a fee account of lawyer Jacques Marquis in the amount of $78,745 to nil. The council found that the amount the client had already paid at the hourly rate was very high for a straightforward case; it accordingly struck out the additional percentage provided for in the agreement.

 

Mr. Marquis filed a motion in evocation. He argued that the council of arbitration did not have jurisdiction to annul the fee agreement in part. The council countered that the arbitration award was a private decision and asked that the motion be dismissed.

 

May 28, 2010

Quebec Superior Court

(Hallée J.)

 

 

Respondent’s motion to dismiss applicant’s motion in evocation of arbitration award dismissed

 

January 27, 2011

Quebec Court of Appeal (Montréal)

(Pelletier, Dalphond and Morissette JJ.A.)

Neutral citation: 2011 QCCA 133

 

 

Procedure in Superior Court maintained, but as action in nullity, without possibility of judicial review

March 14, 2011

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal filed

 

 

 

34174

Jacques Marquis c. Conseil d’arbitrage des comptes des avocats du Barreau du Québec

(Qc) (Civile) (Autorisation)

Droit administratif — Droit civil — Arbitrage — Honoraires d’avocats ‑ Solde du compte d’un avocat ramené à zéro par un conseil d’arbitrage désigné par l’ordre professionnel — Demande de révision judiciaire fondée sur une allégation d’abus de compétence ‑ Les décisions du Conseil d’arbitrage des comptes des avocats du Barreau du Québec sont‑elles assujetties au pouvoir de contrôle et de surveillance de la Cour supérieure? — Code des professions, L.R.Q. ch. C‑26, art. 88 — Règlement sur la procédure de conciliation et d’arbitrage des comptes des avocats, R.R.Q. ch. B‑1, r. 17, art. 31 — Code civil du Québec, L.Q. 1991, ch. 64, art. 1379, 2640 — Code de procédure civile, L.R.Q. ch. C‑25, art. 846, 946 à 946.6 — Application de Desputeaux c. Éditions Chouette, [2003] 1 R.C.S. 178.

 

Le 22 février 2010, le Conseil d’arbitrage des comptes des avocats réduit à zéro le solde d’un compte d’honoraires de Me Jacques Marquis, au montant de 78 745 $. Le Conseil constate que la somme déjà payée par le client en vertu du tarif horaire est très élevée pour une cause simple; il exclut donc le supplément en pourcentage prévu.

 

Me Marquis dépose une requête en évocation. Il plaide que le Conseil d’arbitrage n’avait pas compétence pour annuler, en partie, la convention d’honoraires. Le Conseil lui objecte que la sentence arbitrale survenue est une décision privée et demande le rejet de la requête.

 

Le 28 mai 2010

Cour supérieure du Québec

(La juge Hallée)

 

 

Rejet de la requête de l’intimé en rejet d’une requête du demandeur en évocation de la sentence arbitrale.

 

Le 27 janvier 2011

Cour d’appel du Québec (Montréal)

(Les juges Pelletier, Dalphond et Morissette)

Référence neutre : 2011 QCCA 133

 

 

Maintien de la procédure devant la Cour supérieure mais en termes d’action en nullité, sans possibilité de contrôle judiciaire.

Le 14 mars 2011

Cour suprême du Canada

 

Dépôt de la demande d’autorisation d’appel.

 

 

 

34127

Farid Kattous v. Amex Canada Inc.

(Que.) (Civil) (By Leave)

Judgments — Revocation — Lost traveller’s cheques — Action for refund dismissed in light of available evidence — Application for revocation of that judgment — Whether Court of Appeal erred in dismissing appeal from refusal of revocation.

 

The applicant purchased $34,507 in traveller’s cheques in Montréal on May 10, 2002. He claims to have lost the cheques in a taxi that same day. He nevertheless left on his trip.  A few months later, $4,000 worth of the cheques in question were used outside Canada with a forged counter‑signature; they are the only ones that have been traced to this date. On returning to the country, the applicant asked to have the cheques refunded. Amex replied that under the agreement, the cheques could be replaced, but not refunded. The applicant sued for the amount of the cheques plus damages for inconvenience. The Superior Court found his evidence contradictory and did not believe that he had lost the cheques. The applicant applied for revocation of that court’s judgment after learning that a refund was possible in certain cases.

 

May 8, 2008

Quebec Superior Court

(Hébert J.)

Neutral citation: 2008 QCCS 1848

 

 

Applicant’s motion for revocation of judgment dismissing his claim against respondent for $96,526 dismissed

November 23, 2010

Quebec Court of Appeal (Montréal)

(Morin, Doyon and Bich JJ.A.)

 

 

Appeal dismissed

February 22, 2011

Supreme Court of Canada

 

Application for leave to appeal and applicant’s motion for extension of time filed

 

 

34127

Farid Kattous c. Amex Canada Inc.

(Qc) (Civile) (Autorisation)

Jugements — Rétractation — Chèques de voyage perdus — Demande de remboursement rejetée au vu de la preuve disponible — Rétractation de ce jugement demandée — La Cour d’appel a‑t‑elle erré en rejetant l’appel du refus de rétractation?

 

Le 10 mai 2002, à Montréal, le demandeur achète pour 34 507$ de chèques de voyage. Le même jour, selon ses dires, il les perd dans un taxi dans cette même ville. Il fera son voyage quand même. 4 000$ de ces chèques seront utilisés à l’étranger, quelques mois plus tard, sous une contre‑signature contrefaite; ce sont les seuls retracés à ce jour. De retour au pays, le demandeur demande le remboursement des chèques. Amex répond que, selon la convention, les chèques peuvent être remplacés mais non remboursés. Il réclame en justice ce montant et des dommages‑intérêts pour inconvénients. La Cour supérieure trouve la preuve du demandeur remplie de contradictions et ne croit pas qu’il a perdu ses chèques. Il demande la rétractation de ce jugement après avoir appris qu’un remboursement était possible dans certains cas.

 

Le 8 mai 2008

Cour supérieure du Québec

(Le juge Hébert)

Référence neutre : 2008 QCCS 1848

 

 

Rejet de la requête du demandeur en rétractation d’un jugement rejetant sa réclamation de 96 526$ contre l’intimée.

Le 23 novembre 2010

Cour d’appel du Québec (Montréal)

(Les juges Morin, Doyon et Bich)

 

 

Rejet de l’appel.

Le 22 février 2011

Cour suprême du Canada

 

Dépôt de la demande d’autorisation d’appel et de la requête du demandeur en prorogation de délai.

 

 

 Vous allez être redirigé vers la version la plus récente de la loi, qui peut ne pas être la version considérée au moment où le jugement a été rendu.